Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 11:16

   Cela allait être la troisième fois que je participais à l'Ironman 70.3 Pays d'Aix, et ma première course en tant que pro. J'avais pris cette décision de prendre part aux courses comme élite pour diverses raisons dont j'ai parlé précédemment, et je dois dire que dès ma première course je me suis jeté dans la gueule du loup. La course en question a rassemblé 53 pros rien que chez les hommes, dont 19 français, avec bien sûr tout le gratin (Romain Guillaume,Sylvain Sudrie, Denis Chevrot, ...). Cependant, je n'ai quasiment pas eu de pression, car d'une part j'étais confiant quant à ma préparation (je nage et pédale bien, j'ai couru 1h14 sur semi-marathon...), et surtout, j'avais l'avantage du terrain en connaissant le parcours.

   Le matin de la course, le speaker a annoncé une eau à 19°C. J'ai beaucoup ri vu que la veille elle était à 16°C, et cela m'aurait étonné qu'elle prenne 3°C dans la nuit. Effectivement elle en avait perdu un plutôt. J'ai été le premier athlète à rentrer dans l'eau, et au bout d'un quart d'heure, alors que plusieurs centaines de personnes nageaient déjà, je n'avais pas encore réussi à rentrer. Je suis définitivement trop frileux dans l'eau.

   j'ai aussi droit à un dossard assez classe, le numéro 15, ce qui fait que j'avais des gros noms à coté de moi dans la transition. Pour l'anecdote, je râlais à cause du vélo mal posé à côté de moi, et j'espérais que le gars sorte de l'eau avant moi pour ne pas qu'il m'empêche d'enlever le miens. j'ai ensuite réalisé que c'était le vélo de Joe Gambles. Problème réglé.

   En ce qui concerne la nage, ce fut assez calme, vu que ma vague du coup était réduite à 75 (pros hommes et femmes), au lieu de plusieurs centaines. Je m'étais mis en retrait pour faire ma nage vraiment de mon côté sans pression, armé de mon fidèle Zoot Prophet. J'ai vraiment été gêné par contre par le froid, ça m'a pris 1000m pour commencer à respirer convenablement. Mais au demi-tour, j'ai commencé à bien me sentir et la technique s'est améliorée. Lorsque je regarde ma montre à la sortie de l'eau, je remarque avec joie que j'ai brisé le 27 minutes, 26'56''. Malheureusement, le temps d'atteindre le tapis, je suis en 27'08'', ce sera donc pour une prochaine fois, mais c'est tout de même 1'12'' plus rapide que l'an dernier, ce qui valide le temps passé dans les bassins cet hiver. Je suis aussi heureux de ne pas sortir dernier pro de l'eau, il y a encore du monde derrière, et je suis persuadé à ce moment là que je vais faire une grosse remontée à vélo.

   Cependant les sensations n'ont pas été si bonnes à vélo. Le vent a été de face la plupart du temps, ce qui fait que la moyenne était à peine au dessus de 33km/h sur la première moitié, puis il a fallu se sortir le sang des veines pour rouler à 50-55km/h sur les portions de plat et vent de dos sur le retour pour monter la moyenne. J'ai doublé pas mal de pros sur le vélo, et ne me suis fait doublé que par un russe, donc au début j'ai mis ces mauvaises sensations sur le compte du vent de face. Mais vu que j'avais déjà des douleurs musculaires au kilomètre 20, je pense que j'étais simplement dans une journée sans jambes de vélo, surtout quand je vois que les ubberbiker comme Michael Weiss m'ont planté 19 minutes... J'avais pourtant fait une partie vélo très satisfaisante la semaine passé sur mon sprint, et m'étais reposé depuis, mais c'est le sport. Sur la fin du vélo, un col finit de couper les jambes ainsi que la moyenne déjà pas très haute, et je m'attendais à m'écrouler en arrivant à Aix. En plus, c'était le défilé d'amateurs, partis 5 minutes après, qui me rattrapaient, et j'avais le moral assez bas. En arrivant, à Aix, j'avais exactement la même moyenne que l'an dernier, ce qui est bien d'un côté vu les conditions plus venteuses, mais d'un autre côté, j'étais beaucoup mieux préparé et espérais un temps un peu plus canon. Le parcours faisait 1km de plus que l'an dernier, d'où les quelques minutes de plus (2h31'). Bref, une mauvaise journée sur un 90km de profil montagneux, ça donne quand même un 36km/h de moyenne quand tu es armé de roues Falcon Supremacy.

   La bonne surprise a été du côté de la course à pied. D'habitude le vélo est vraiment mon point fort, mais cette fois, je me suis fait cartonner sur le vélo, et je n'étais pas très loin sur la nage et sur la course. En effet, lors de mon premier tour, j'ai croisé l'Autrichien Steger qui avait fini son premier tour (de quatre). J'ai décidé de m'accrocher à lui pour m'en servir de lapin. J'ai du coup rattrappé tous les amateurs qui m'avaient dépassé. Le premier tour a été facile, le deuxième un peu dur, mais dans le troisième les jambes sont revenues, et finalement dans le quatrième tour, je me suis senti tellement bien que j'ai même lâché mon lapin, pour courir 3 minutes de mieux qu'en 2014, les encouragements de ma chérie en prime. Ce fut une première pour moi de faire la course à pied à allure constante, sans problème de crampes ou de baisse d'énergie, surtout après les douleurs du vélo. Du coup j'ai abaissé mon temps général de l'an dernier de 2 minutes et me suis classé 24ème pro sur 34 qui ont fini. Il faut dire que les abandons ont été nombreux, beaucoup de monde, se voyant hors du coup, a préféré garder ses jambes pour une future course. Mais ce qui me rend très très content, c'est surtout de voir combien j'ai réussi de me rapprocher des bons athlètes sur la course à pied. J'ai couru 1h21, et c'est très encourageant quand on voit que les Sudrie, Ospaly, Pannier ont couru 1h19, que Romain Guillaume a couru aussi vite que moi, et que j'ai même battu sur la partie pédestre des noms comme Fraser Cartmel ou Michael Weiss. Bref, ce que je retiens de cette course, c'est qu'il faut que je parvienne à combiner cette journée-là avec un bon vélo comme l'an dernier, et ça pourrait être intéressant.

IRONMAN 70.3 PAYS D'AIX - 1,9KM+90KM+21,1KM

4h26'43''

Nage : 27'07'' (1'25''/100m, 68ème temps)

Transition 1 : 3'35''

Vélo : 2h31'45'' (35,585km/h, 91ème temps)

Transition 2 : 2'23''

Course : 1h21'53'' (15,461km/h, 3'52''/km, 30ème temps)

39ème sur 2434 partants

24ème pro.

Les photos ici.

 

Partager cet article

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Récits de triathlons 70.3
commenter cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram