Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 23:18

   Je m'étais inscrit au triathlon Esprit longtemps à l'avance, mais je me gardais une réserve quant à ma participation. En effet, ces dernières années, à cause de mes saisons chargées, je remarque que septembre est souvent le mois annonciateur des défaillances physiques. Il faut savoir s'arrêter, ou en faire moins pour durer. Aussi, je me gardais le droit de sauter sur la distance olympique, ou même de ne pas participer. Cependant, la petite amertume laissée par mes crevaisons à 70.3 Timberman et Challenge Maine a essayé de me convaincre d'aller faire un record personel à Esprit. De plus, le fait que cette course était le support des championnats canadiens longue distance, avec un superbe plateau québécois, a mis fin à mes hésitations.

   Cela a fait du bien de faire un 70.3 tout en dormant dans son lit et en allant au départ à vélo. J'aurais trouvé lourd un gros voyage de plus. Contre toute attente, une modification des rêgles de triathlon Canada de dernière minute a autorisé le port du wetsuit dans l'eau très chaude. Au départ, j'ai trouvé la nouvelle bonne afin de faire un bon temps de nage, mais une fois dans l'eau, j'ai vite surchauffé dans mon wetsuit. A la sortie, je nage 1'30'' plus lent que d'habitude, mais en voyant que je sors avec les mêmes personnes que d'habitude (Pierre Heynemand et patrice Brisindi), je me dis que tout va bien. Certains ont avancé un parcours trop long, pour ma part je pense que l'eau trop chaude a ralenti les organismes.

   Sur le vélo, 91km, soit 21 tours du circuit de formule 1 nous attendais. Si ce parcours devait sur le papier être très rapide, il ne sera finalement que rapide, puisque le vent a décidé de souffler dans le sens opposé à d'habitude, et nous avions vent dans le dos dans la moitié abritée, et un gros de vent de face dans l'autre moitié qui consistait en une longue ligne droite de 2000m environ. Pour l'occasion, j'ai testé une roue pleine Falcon Composite dont l'inertie m'a été plus que précieuse sur ce parcours plat. Sur le début, seul, un peu en manque de repères (et de motivation ?), je pense m'être un peu endormi sur les premiers 30km. Mais, en me faisant prendre un tour (soit 6 minutes) par les deux premiers (Antoine Jolicoeur et Pierre Marc Doyon), et du même coup rattraper par Jérôme Bresson, je me suis subitement réveillé, et même si je ne les ai pas suivi très longtemps, les 61km suivant ont été nettement plus rapide, et la vitesse moyenne est remontée à 40km/h tout juste, malgré la pluie qui s'était invitée.

   En T2, je suis alors 7ème, mais en très bonne compagnie puisque j'ai en ligne de mire Frédéric Bouchard et Victor Laroque, et le pace sur lequel nous partons est très bon : 3'40''/km sur les 5 premiers kilomètres, et je me dis que c'est aujourd'hui que ça va tenir jusqu'au bout car il n'y a aucune montée autours du bassin olympique. Mais petit à petit, je sens toutes mes courses de la saison qui me descendent dans les jambes, et il n'y a rien à faire, la vitesse diminue, les autres s'éloignent et je perds même une place au classement à cause du retour de l'excellent coureur Derek Lantz.

   Finalement 8ème avec un demi-marathon en 1h25, soit le plus mauvais de ma saison, je relativise en me disant que cela reste tout de même plus rapide que tous mes 21km de 2014, le fait que ma chérie soit venue m'encourager à vélo seule sous la pluie n'y est surement pas étranger, et surtout j'avais besoin d'une course comme celle-ci pour me faire comprendre que l'entrainement va bien, mais c'est du repos dont j'ai besoin pour faire une santé, avant de reprendre l'entrainement pour les objectifs de fin de saison.

Crédits photos : 10 21 42km et Rob photographe.

 

TRIATHLON ESPRIT - 1,9KM+94KM+21,1KM

4h13'44''

Nage : 28'21'' (1'29''/100m, 7ème temps)

Transition 1 : 1'31''

Vélo : 2h16'55'' (39,440km/h, 6ème temps)

Transition 2 : 1'48''

Course : 1h25'13'' (14,856km/h, 4'02''/km, 9ème temps)

8ème sur 464 partants.

Les photos ici.

 

TOASTEDPendant 4h13 ce matin, j'ai senti toutes les courses de ma saison me descendre dans les jambes ! J'ai sauvé les...

Posted by Sacha Cavelier Triathlete on Saturday, September 12, 2015

 

Partager cet article

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Récits de triathlons 70.3
commenter cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram