Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 16:46

   Le 70.3 Eagleman était sur ma liste depuis un bon moment, mais le calendrier (trop proche du 70.3 Mt Tremblant) avait fait que c’était trop compliqué d’aller faire cette course. Cette année, la course se situait deux semaines avant le 70.3 Mt Tremblant, alors je me suis dit qu’il fallait saisir l’occasion. Le parcours étant plat et rapide, j’avais même décidé d’en faire un objectif principal pour battre mon record personnel de 4h10, quitte à faire Tremblant deux semaines après avec ce qu’il me resterait d’énergie. Ce record personnel ayant été fait à Tremblant sur un parcours pas si plat, j’étais persuadé de faire mon meilleur temps dans le Maryland.

   En plus d’être un billard, Eagleman a la réputation d’être chaud. Cela ne m’a pas inquiété mais ça aurait dû, car il y a une différence entre chaud/30°C où je sais que je ne suis pas tant affecté et chaud/36°C où je suis bon à rien. Bref la prochaine fois qu’on me dit qu’un parcours est chaud, je demanderais « chaud comment ? ».

   L’autre chose que j’ai sous-estimée c’est le temps de voyage, 10h de voiture, 13 avec les pauses pipi et frontière. Disons que je suis content d’avoir Eagleman à mon tableau, car je ne suis pas prêt de me réinfliger ce trajet.

   Mis à part le long trajet, le homestay chez l’habitant proposé par l’organisation était fantastique. Une mamie qui vivait à 1,5km du départ hébergeait 5 pros dans sa grande maison et était adorable. Pour l’anecdote, elle demandait à tout le monde si c’était notre premier triathlon et qu’on devait se méfier car le triathlon de dimanche était très long. Et quand le futur vainqueur Cody Beals est passé devant chez elle le dimanche matin en tête de la course, elle a dit qu’il n’était pas connu car elle ne le connaissait pas et ne l’avait jamais hébergé. Bref, je suis parfaitement d’accord avec ses critères de popularité.

   En ce qui concerne la course, la nage était encore sans wetsuit pour les pros, pour la 4ème fois sur mes 4 derniers 70.3, mais c'est un truc que j'ai appris à apprécier. Je considère avoir fait ma meilleure nage puisque je suis à trois minutes des premiers. J’ai même fait les premiers 400m avec le pack, ce qui est là aussi un record et un signe de progression.

   Sur le vélo, la première moitié était vent de face ce qui a été difficile pour moi à gérer sans powermètre. Je pense avoir un peu trop poussé car je suis à presque 39km/h de moyenne à mi-course, et pour le retour vent de dos, je n’ai pas roulé très vite (en fait j'ai roulé aussi vite). J’aurais dû en garder un peu sous la pédale, surtout que sur la fin je n’avais plus de jus sur les quelques passage vent de face et j’y ai laissé des minutes. Je gagne tout de même deux places.

   En transition, mettre mes chaussettes est un effort intense dans cette chaleur. Je suis tellement écrasé par la chaleur dès les premiers mètres que l'idée de laisser tomber me traverse l'esprit. Mais je pars plutôt avec en tête un 13 X 1 miles + 1 minute marche pour me remplir le trisuit de glaçons aux ravitaillements. Le parcours de course n’a rien d’alléchant avec des longues lignes droites sur la route bouillante en plein soleil, et ce sera l’un des plus durs 21km que j’aurais couru, et même l’un des plus long (1h38), mais je reprends quand même Viktor Zyemtsev et Kyle Pawlaczyk à 1500m de l’arrivée, encore plus explosés. C'est mon lot de consolation. D’après le thermomètre de la voiture, il faisait 36°C. Je ne suis même pas déçu, comme à Miami, j’étais dans un bon jour mais je suis juste incapable de livrer quoi que ce soit dans cette chaleur.

   Je dois aussi donner une mention spéciale à ma chérie et à Milton, qui se sont tapé les côtés chiants du weekend (la route et la chaleur) sans le plaisir de franchir la ligne d’arrivée d’un 70.3 avec des glaçons dans le short.

Les photos ici.

IRONMAN 70.3 EAGLEMAN- 1,9KM+90KM+21,1KM

4h31'44''

Nage : 29'26'' (1'32''/100m)

Transition 1 : 1'40''

Vélo : 2h20'34'' (38,416km/h)

Transition 2 : 1'47''

Course : 1h38'17'' (12,859km/h, 4'38''/km)

31ème sur 1828 partants

14ème pro.

Partager cet article

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Récits de triathlons 70.3
commenter cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram