Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 22:55

   En début de saison, moins entrainé, j'ai eu quelques courses loin de mes attentes. Je me savais moins en forme, mais pas autant. J'ai donc mis le temps, l'argent et l'énergie nécessaire entre les 8 semaines séparant le 70.3 Mont Tremblant du 70.3 Timberman. Au moins une fois par semaine j'ai loué une voiture ou me suis arrangé avec des amis pour aller rouler à Lake Placid, Magog, Mt Tremblant, Val d'Acton, bref des places sans feux rouges, avec des belles côtes, pour faire des (très) longues sorties de de vélo de qualité. C'était une nouveauté pour moi, qui ne roulais avant que sur le Mt Royal ou le circuit de formule 1. Je me suis aussi tapé des semaines bien dégueulasses, comme celle où j'ai cumulé 18 heures d'entrainement entre le lundi et le vendredi avant d'aller faire le demi-ironman de Magog le samedi, une course avec du dénivelé, avec ce qui me restait de jambes.

Crédit : Gwendoline Pichard Photographe

   Mais le miracle ne s'est pas produit à Timberman, et j'ai à peine fait mieux qu'en début de saison, 4h25, en ayant pourtant l'impression d'être à bloc et en forme tout le long. C'est un niveau de forme que j'avais il ya 2/3 ans, et avec le recul, c'est bien logique avec mes courses sur route de printemps où j'ai fait des temps sur 10k et 21k identiques à de que je faisais il y a 2/3 ans. C'est dur de comprendre pourquoi ça n'avance pas cette année, mais peut être que le corps avait besoin d'une pause après 5 années de progrès non-stop depuis mon premier triathlon en 2011. Je ferais donc les courses restantes de cette années sans objectif si ce n'est que de courir avec plaisir, car heureusement au-delà de la performance, le plaisir de s'entrainer de faire des compétitions est là, et on verra en 2017.

   Pour ce qui est de la course, la nage était comme en 2015 sans combinaison pour les pros. Je nage mon record personnel de quelques secondes sur ce parcours sans combinaison, mais l'organisation s'est rendu compte que le parcours était en fait trop long et l'ont raccourci entre les pros et les vagues amateurs. Je pense que j'aurais fait un solide record personnel sans ça.

   Sur le vélo, j'ai lutté pour aller chercher 38km/h de moyenne, alors qu'il y a 2 ans, j'étais au-dessus de 40. Mais je n'ai pas de crampes et des bonnes jambes, alors je me dis que je peux sortir un truc en course à pied.

Crédit : Rob Clifford Photography

   En T1, je pose le vélo avec mon ami Fred Bouchard. Il fait une transition très rapide alors je ne mets pas de chaussettes pour embarquer avec lui. On fait quelques kilomètres à 3'40''/km, puis je le laisse filer pour essayer plutôt de courir sous les 4'/km. Mais je ralentis un peu sur la fin et je ferais le même temps qu'en 2014. Sur les derniers kilomètres, je deviens le lièvre involontaire de Magali Tisseyre en 1ère place à ce moment-là qui luttte contre le retour de Miranda Carfrae, ce qui a donné de très belles photos de Gwendoline Pichard Photography !

Crédit : Gwendoline Pichard Photographe

IRONMAN 70.3 TIMBERMAN - 1,9KM+90KM+21,1KM

4h25'43''

Nage : 29'24'' (1'32''/100m, 82ème temps)

Transition 1 : 1'53''

Vélo : 2h23'42'' (37,578km/h, 46ème temps)

Transition 2 : 1'22''

Course : 1h29'22'' (14,166km/h, 4'14''/km, 46ème temps)

37ème sur 2154 finishers

23ème pro.

Partager cet article

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Récits de triathlons 70.3
commenter cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram