Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 20:09

   Le 25 juin dernier, j'ai pris part pour la 3ème fois avec un dossard élite au 70.3 Mt Tremblant. C'est la course que j'ai le plus fait en tant qu'élite, et que je n'aurais surement jamais fait de ma vie en tant qu'amateur, car je n'ai pas le budget pour m'inscrire un an à l'avance. Même si je l'avais, ce serait dur de savoir quelles courses j'aurais envie de faire un an à l'avance. Bref, je profite de mes petits avantages !

   En 2015, j'y avais fait la course de ma vie en 4h10. En 2016, j'avais manqué de jus en 4h30. Cette année, je me sens tranquillement me rapprocher de mon niveau de 2015, mais je me situais à un niveau entre 2015 et 2016. Avec un temps de 4h20, on peut dire que je ne me suis pas trompé.

   Comme en 2015, j'ai essayé d'accrocher les pieds de Sanders lors de la nage. Mais le colonel a fait des progrès dans l'eau et m'a lâché sans surprise au bout de 300m. J'ai donc nagé en solo les 1600m restant. En ce sens, mon 27'15'' est très encourageant, car il fait parti de mes meilleures nages solitaires.

  

   Le vélo a été moins encourageant. J'étais dans une journée sans, car au bout de 30km, les watts ne sortaient plus et ma puissance moyenne s'est mise à descendre. C'est très frustrant car un mois auparavant j'avais fait un 100km incluant la boucle de vélo du 70.3 à une moyenne supérieure d'à peu près 20 watts. Cela ajouté au fait que les conditions étaient assez lentes (air très frais à 14-16°C, donc dense, les temps des meilleurs pros peuvent en témoigner) a fait que j'ai sorti mon temps le plus lent sur cette boucle, 2h24, soit 7 minutes de plus que ce que j'ai déjà réussi à y sortir. Mais contrairement à 2016, mon endurance était bien supérieure, je n'avais pas de crampes, et la course à pied pouvait sauver ma course.

 

   J'ai attaqué ma course à pied sur une allure de 4'/km. Cela me semblait assez inconfortable et je me suis dit que les 21km allaient être longs. Mais finalement, même quand j'ai commencé à manquer d'énergie, j'ai réussi à garder cette vitesse. C'est surement le premier 70.3 où je cours de manière aussi constante, je suis donc assez satisfait de mon niveau d'endurance, même si je suis à trois minutes de mon record personnel sur ce parcours de course à pied. J'ai aussi retrouvé des vitesses que je n'avais pas eu depuis deux ans sur la piste à l'entrainement, et je suis content d'être dans un cercle vertueux en ce moment.

   Au classement, je finis 14ème pro comme en 2015, mais avec un plateau d'athlètes nettement moins important cette fois. Pour ce qui est du classement général, il ne veut pas dire grand chose, car vu les pelotons d'amateurs, il est clair qu'on n'a pas fait la même course. En revanche, bravo à tous ceux qui font leur possible pour faire une course intègre, car c'est pas reposant de fuir les pelotons de drafteux.

IRONMAN 70.3 MT TREMBLANT - 1,9KM+90KM+21,1KM

4h20’41’’

Nage : 27’15’’ (1’26’’/100m)

T1 : 3’37’’

Vélo : 2h24’01’’ (37,496 km/h)

T2 : 51’’

Course : 1h24’57’’ (4’01’’/km, 14,903km/h)

31ème sur 2890 finishers

14ème pro.

Partager cet article

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Récits de triathlons 70.3
commenter cet article

commentaires

Cavelier Jacques 15/07/2017 15:50

Encore une belle analyse digne d'un professionnel de la presse sportive et témoignage vivant du ressenti des triathlètes!

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram