Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 19:03

Sans titre

1.jpg   Voulant découvrir l'organisation Challenge, et voulant m'aligner sur un parcours relativement facile, car mon dernier demi-ironman rapide remontait à Timberman 2012, je me suis inscrit, avec mon pote JP, à la course inaugurale Challenge Saint Andrews, au New Brunswick. Après 9h de voiture à travers le Maine, et surtout à travers l'ouragan Arthur, c'est un paysage dévasté par les arbres tombés et les lacs au milieu des parkings que l'on a découvert, difficile à croire que le triathlon du lendemain allait se dérouler dans le calme plat et 25°C. Du coup, après 24h sans électricité ni eau, à manger du riz au barbecue, les nuages sont parti et nous avons pu découvrir la mer et les paysages du New Brunswick.

   Le matin de la g9b5ez7k.jpgcourse, la nage s'est déroulée dans Katy's cove, une baie à l'abri des vagues et des courants, donc prometteuse d'une nage rapide. De plus, le wetsuit Zoot Prophet, combiné à l'eau salée allait donner un mélange détonnant. Parti 5 minutes après les pros, je me suis glissé en 4ème position des amateurs, et ai nagé étonnant droit tout le long du parcours. Sur la fin, me sentant plus endurant, j'ai même pu relancer et recoller au 3ème, sortant avec ma meilleure nage sur 1900m, soit 27'10''. En revanche, la grosse montée de 400m (3 minutes exactement) pour remonter vers la transition n'était pas très optimale pour commencer la journée.

   Sur le parcours cycliste, je suis parti en chasse, conscient de mes récents progrès en vélo. Sur les premiers 15km très vallonnés, je m'affolle un peu et arrive à la portion d'autoroute à 39km/h de moyenne. Mais je double tout un wagon de filles pros, et les amateurs sortis devant moi de l'eau. ps1z9kmu.jpgA présent, il s'agit de faire deux allers-retours sur l'autoroute avec des bosses qui se passent tout en puissance. Mais avec un bon vent de face, la moyenne descend vite, je m'inquiète un peu et pousse un peu trop. Je rattrape quelques pros, et fait un état des lieux au premier demi tour: 10ème à quelques minutes de Mirinda Carfrae. Sur le retour, avec le gros vent de dos, la moyenne remonte, et je comprends que ça ne sert à rien de pousser à l'aller, car le retour compense bien ! En effet je suis à 39,4km/h de moyenne à mi parcours, 1h08'30'' aux 45km, il faut dire que mes roues Blackace sont dans leur élément sur ce revêtement parfait, mais je dois ralentir tout de même d'urgence ! Sur le deuxième aller, je gère l'effort, ce qui ne m'empêche pas de doubler deux filles dont Mirinda, et de rester seul très longtemps ensuite. Je m'hydrate énormément malgré la fraîcheur (4 bouteilles, donc 2 litres, rien que sur le vélo, et du Pro Circuit X1 en pagaille !). En quittant l'autoroute, la moyenne a un peu diminué et je me sens entamé. Je redoute les 15km vallonnés pour rentrer, mais il semble que je garde l'allure, car je double à nouveau un pro, puis un autre à quelques mètres de la fin du vélo, avec une moyenne finale de 38,6kmh (si on prend en compte les 90,5km, exactement), 5ème overall à ce moment là, mais sutout avec mon meilleur vélo à vie, 2h20.

   A présent, j'ai épuisé mes armes secrêtes60webfki et je pars pour sauver les meubles pour 21km. Au bout d'un kilomètre, je me fait doubler. Au kilomètre 3, c'est Mirinda, accompagnée de Scott Cooper, qui me doublent sur un pace de malade. Puis je croise dans le sens opposé Tim O'Donnell, qui est en train de bouffer la course à 3'30''/km. Et moi, j'ai mal partout, des débuts de crampes, maux de tête, maux de ventre. Je m'attends à exploser sévèrement. Mais en fait, à cause du gros effort sur le vélo, il fallait juste laisser le temps à mon corps de faire sa transition vers un autre effort. Au kilomètre 5, les engrenages décollent, et je pars à mon rythme de croisière, à 4'05''/km, que je tiendrais jusqu'à la fin sans flancher, pour la première fois. Au kilomètre 15, je vois qu'il est possible de casser le 4h20 mais ça va se jouer à un poil de cul. Je donne vraiment tout sur les derniers kilomètres, en faux plat montant.dno0g95l.jpg Quand j'aperçois l'arche d'arrivée, je sens que je vais passer dessous à 10 secondes de l'échéance... Mais on me dirige vers une boucle de 200m que je n'avais pas vu et ce sera finalement en 4h20 et des brouettes que je terminerai, avec 1h26 pour la partie course.

   Ceci dit, je suis couvert de bonheur de réaliser un tel chrono. De même, mon classement, 4ème amateur et 8ème overall me comblent de joie. Si j'avais été pro sur cette course, j'aurais fini 4ème pro avec une bourse de 2000$ à la clé (le prize money de la course était de 30 000$). Certes, on ne fait pas ce sport pour l'argent, mais deux mois de (mon) salaire, ça fait réfléchir pour mon statut 2015. Alors peut être que l'ouragan aura fait peur aux meilleurs aujourd'hui tout simplement, mais il me semble que les podiums en 25/29 ans ça va quelques années, et c'est en se frottant à meilleur que soi que l'on progresse. Je suis rendu au milieu de ma saison et je ne pouvais pas espérer mieux, j'ai hâte de voir ce que la suite de l'été me réserve !

CHALLENGE SAINT ANDREWS - 1,9KM+90KM+21,1KM

4h20'42''

Nage : 27'10'' (1'25''/100m, 8ème temps)

Transition 1 : 4'29''

Vélo : 2h20'48'' (38,352km/h, 7ème temps)

Transition 2 : 1'23''

Course : 1h26'54'' (14,568km/h, 4'07''/km, 17ème temps)

8ème sur 269 partants

2ème homme 25/29 ans.

Les photos ici.

 

Partager cet article

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Récits de triathlons 70.3
commenter cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram