Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 15:24

    Ma deuxième randonnée cycliste faite avec Bruno Burtschell a consisté en un parcours de 1163,5km parcourus en 8 jours, toujours avec tente et sacs de couchage sur le dos pour le camping sauvage et lavage en rivière, hormise une nuit d'orage. A souligner que nous avons pris la pluie tous les soirs sous la tente, qui a heureusement résisté. 51h40' de selle, soit une moyenne de 22,52 km/h et 6h30' de vélo par jour pour environ 150km, ont été nécessaires. Cette fois, pour dormir dans de plus confortables conditions, nous avions une tente un peu plus grande que l'an passé, et un duvet chacun, mais toujours pas de tapis de sol, par souci de place. Une fois sortis des Alpes, les quatre derniers jours se feront à une moyenne plus honorable de 200km par jour, de manière à boucler les 800km entre l'Italie et Bordeaux.

 

4 PREMIERS JOURS :

    Le circuit dessiné dans les Alpes depuis Gap, lieu du rendez-vous avec Bruno, consistait à passer un maximum de cols en quatre jours, au travers de la pluie. Nous avons eu le temps d'effectuer les ascensions des cols de la sentinelle, de la Bonette, dont la cime est la route la plus haute d'Europe (2802m), où un gros orage au pied de ce col nous fait perdre un après midi, de la Lombarde, de Larche, grâce à une petite escapade en Italie, d'Allos, que nous avons monté très rapidement en 1h15' environ, après avoir déposé nos sacs chez un ami afin de monter à vide, pour le plaisir. En rentrant sur Barcelonnette, environ 350km avaient été parcourus. Ne sachant pas quoi faire du temps qui nous était imparti, nous avons décidé de mettre le cap... plein ouest !

col-de-la-bonette.jpgfrance-italie.jpgcuneo.jpgSommet de la Bonette, puis frontière italienne et Cuneo.

4 DERNIERS JOURS :

    Ainsi, nous avons pris la direction de Bordeaux, pour traverser la France, lors d'un périple de 800km. Le massif central nous aura donné du fil à retordre, avec les cols de Faye, de la saulce, de Jalcreste, de Paluel, de Mal Pertus., mais surtout une multitude de petites côtes qui nous faisait ralentir, comme dans les gorges du Tarn, certes splendides, mais Ô combien redoutables. Nous établissons une étape record de 230km dans la journée du 15 août, record qui durera jusqu'en septembre 2010 (et mes 300km en une journée). Il faut dire qu'une fois le massif central passé, plus aucune difficulté ne nous a freiné, pas même les vallons aux alentours de Cahors, le jour de l'étape record. D'ailleurs, le festin que nous avons pris le midi de ce jour là, dans un Flunch de Villefranche de Rouergue, et le regard des bonhommes qui y travaillaient, nous regardant finir tous les plats à trois heure de l'après midi, avec 120km de vélo dans les jambes, restera un grand souvenir.

    Une belle randonnée, une de celle qui forge le caractère... A peine de retour en septembre dans la routine quotidienne, je faisais déjà les plans pour la prochaine, dans un an, en traçant une ligne imaginaire sur une carte de France, entre Dunkerque et Perpignan...

bordeaux.jpgQuelques jours plus tard, Bordeaux...

Détails :

1163,5km

51h40' pour couvrir la distance

soit 22,519km/h de moyenne.

Le parcours ici.

Partager cet article

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Récits de défis de vélo de route
commenter cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram