Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 13:53

   Grande classique du Vaucluse, et comptant d'ailleurs pour le classement annuel du challenge vauclusien, la ronde de Robion est une course nature alternant parties roulantes et grosses côtes. Certes pas un trail, mais pas une course où l'on fait tomber son record personnel non plus. Ces cinq dernières années, je n'ai pas raté une édition. Et pour cause : le départ se situe à 300m de chez moi, et je fais le parcours de la course tous les dimanches soirs. Pas question de rater cette édition, donc, d'autant plus que beaucoup d'amis, mon club de course de Cavaillon, ma mère, mes frères seront sur la course, et mon père dans l'organisation. Surtout que ces derniers temps, mes récents progrès sur le plan de la vitesse me donnent beaucoup de plaisir à courir sur des distances comme une douzaine de kilomètres. J'ai pris conscience de ces progrès lors de la course très relevée du tour des remparts d'Avignon, il y a tout juste un mois, où je me classe à ma grande surprise 13ème au scratch en courant à 17km/h sur 11km. Alors à domicile, je suis prêt à tout donner.

   Le départ donné, la course commence par une descente et une partie plate, du roulant donc, sur environ deux kilomètres. S'ensuit alors la première partie sélective, un single track assez raide qui marque la première montée. Au kilomètre 3, une erreur de la moto qui ouvrait fait parcourir 400m de plus avec une belle bosse aux quarante premiers coureurs de la course. Si sur le coup je suis un peu en colère de ce faux pas, je réalise que ce n'est pas grave du moment que tous les premiers ont rallongé le circuit. Nous nous retrouvons certes au beau milieu du peloton, mais tout le monde s'en extrait assez vite pour reprendre la tête de la course. C'est juste qu'il faudra garder en tête que nous aurons fait environ 13km lorsque nous regarderons les résultats. Puis encore quelques montées sélectives surviennent, et nous arrivons à nouveau sur une longue partie plate et roulante. Là se situe la séparation des deux circuits et les coureurs du 6km bifurquent pour commencer à rentrer alors que les autres poursuivent sur le bitume roulant. Je suis alors 9ème sur le long circuit, et deux coureurs me rejoignent. Je fais l'effort de les suivre jusqu'au départ de la première grosse difficulté, où, grâce à mes entrainements de trail, je devrais être avantagé. Nous quittons le bitume et commençons une montée de 2km sur un large chemin, et je parviens à quitter mes deux comparses, et même à revenir sur Simon Clariot, un coureur affûté et vainqueur de quelques trails courts l'an dernier. Puis, la longue descente et les longs kilomètres de plat, tantôt sur route, tantôt sur chemin qui s'ensuivent derrière rassemblent un peu tout ce monde, et nous nous retrouvons à trois au kilomètre 11 dans la deuxième difficulté de la journée : une montée à plus de 16% sur quelques centaines de mètres. Je donne mes dernières forces dans cette montée, et renvoie mes adversaires loin derrière. Il est impossible qu'ils me reviennent dessus.

   Et pourtant, alors que je suis au bord de l'infarctus et quelques centaines de mètres de l'arche d'arrivée, Clariot trouve les ressources de me rejoindre et de lancer le sprint. Il n'y a rien à faire je ne pourrais pas le suivre aujourd'hui. Je termine ainsi tout juste dans le top 10 : 10ème en 49'34' et 5ème sénior'. Mais je reste ravi de cette performance, car pour la première fois je suis dans le top 10 sur un type d'épreuve qui n'est pas mon préféré, et, surtout, j'ai pu tenir un solide 16km/h sur un parcours accidenté de 13km. Un top 10 à domicile, que demander de plus, j'ai décidément bien fait de me faire porter malade au boulot ce matin...

 

RONDE DE ROBION - 12,5KM - 300M+

49'34''

15,131km/h, 3'58''/km

10ème sur 183 finishers

5ème sénior.

Partager cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram