Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 05:37

   Lorsque j'ai décidé de m'inscrire pour mon dernier rendez-vous de l'année, le trail des templiers, le 23 octobre, toute la stratégie à l'approche de ce trail consistait à négocier un retour sur les chemins caillouteux. Car avec cet emploi du temps automnal chargé, à mon retour du Québec, fin septembre,  il était compliqué de s'entrainer en sentiers : Ironman 70.3 Pays d'Aix le 25 septembre, semi marathon du Luberon le 2 octobre, marathon du Cap Ferret le 9 octobre... Pas le temps de courir dans la montagne, avec toutes ces sorties routes à faire, ainsi le trail de Jouques était la dernière occasion calendaire de renouer avec la compétition en montagne, la dernière remontant au 23 juillet et un 50 bornes aux USA.

   Mais plutôt que d'avoir les yeux plus gros que le ventre, je n'ai pas opté, et c'est rare, pour le grand parcours de 45km, mais pour le moyen de 26,5km et 800m de dénivellation positive, pour faire un peu de jus pour le weekend prochain, et dans le but de retrouver des sensations, et de se rassurer. Ainsi, c'est dans les premiers signes de fraicheur des matins d'octobre que j'ai pris le départ de cette course. Malgré les nombreux kilomètres derrière le buffet en cette année 2011, j'ai toujours beaucoup d'envie de bien faire les choses, et surtout la fraicheur physique qui ne me lâche jamais. En imprimant un bon rythme d'entrée de jeu, je me retrouve assez vite dans le top 5 de la course. Le classement n'est certes pas un objectif, mais c'est dans mes gènes, je ne peux rien y faire, lorsqu'il y a un dossard et une ligne d'arrivée, je compte les bonhommes devant moi pour avoir mon classement en temps réel. Le profil montant de ce début de parcours m'est favorable, il faut dire, et je suis aussi très heureux de courir à nouveaux dans cette végétation que je n'avais pas vu depuis si longtemps, elle en devient une véritable source d'énergie.

   Puis la descente sur une large route de cailloux blancs me fait perdre quelques places, comme d'habitude. Je parviens à en reprendre quelques unes lors de l'ascension de la première vraie difficulté, une longue montée technique, où il est difficile de courir, et rien que le fait de marcher vite me permet de faire monter le coeur et dépasser les coureurs. Nous sommes alors au premier tiers du parcours, je suis 8ème, et je ne bougerais plus de cette place là.

   En fait, je ferai le reste de la course en solitaire. C'est toujours compliqué ce genre de chose, car on ne sait jamais si le rythme que l'on a est convenable, où si l'on est dans un faux rythme. C'est toujours mieux de courir avec un groupe de coureurs, car il y en toujours un qui tire le groupe vers l'avant. Mais comme mes sensations sont bonnes, voire excellentes, je prends énormément de plaisir, et tente malgré tout de tenir la cadence, sans pour autant savoir si je reviens sur ceux de devant, ou si ceux de derrière me reviennent dessus. Le parcours est assez roulant, hormis la deuxième difficulté du parcours, une belle montée technique donnant sur une difficile descente. Je fais le point aux ravitaillements, et les organisateurs m'annoncent un retard sur les premiers que je sais que je ne rattraperais pas. Je préfère alors défendre ma 8ème place, en relançant sur les parties plates de la fin, mais sans se mettre dans le rouge. Je boucle ainsi le parcours en 2h19'52'', 8ème sur 123 trailers et 3ème sénior, en ce qui concerne les résultats. Je suis ravi d'avoir été si rapide, 11,4 de vitesse moyenne, mais surtout d'avoir eu de si bonnes sensations, une chose bien trop rare en général sur la fin de mes courses. Tous les objectifs ont été remplis, et cette course m'a donné l'envie et la rage pour la semaine prochaine. Le temps d'aller chercher ma coupe et j'ai déjà en tête mon dernier ultra de 2011...

 

TRAIL DE JOUQUES - 26,5KM - 800M+

2h19'51''

11,369km/h, 5'16''/km

8ème sur 123 finishers

3ème sénior.

Partager cet article

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Récits de courses à pied - trail
commenter cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram