Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 11:59

    Même s'il y a eu le marathon d'Ottawa il y a six jours, et même si il y aura mon premier half IronMan, premier triathlon aussi, l'IronMan 70.3 Mooseman demain, je ne pouvais pas m'empêcher de participer à l'un des trails où le niveau est le plus relevé au Québec. Et puis le mont Sutton qui allait accueillir cet évènement se situe à mi-chemin entre Montréal , QC, Canada et Newfound Lake, NH, USA, lieu du Mooseman, comme un signe du destin. Je ne sais pas si la providence a bien ou mal fait de placer dans le calendrier ces deux évènements le même weekend, mais comme n'est impossible que ce qu'on a peur d'affronter, je me retrouvais donc à passer la nuit, fraiche, dans une voiture de location, à la station de ski du Mont Sutton, QC, Canada. J'aurais bien couru le 10km mais la course était remplie, sold out., le jour où j'ai décidé de m'inscrire. Plus que des places sur le 21km. Après tout ce n'est l'affaire que de quelques heures.

trail-sutton.jpgLa station du Mont Sutton.

   Et quelle joie de retrouver enfin l'ambiance des grands trails français au Québec ! Cette discipline n'en est qu'à son démarrage au Québec, faute de terrain de jeu approprié, mais le Mont Sutton n'a rien à envier aux montagnes européennes. Le terrain est technique à souhait, l'organisation est celle des grands évènements. Un hélicoptère suit la course depuis les airs, et à 8h30, 160 coureurs s'élancent sur ce 21km du Xtrail Asics de Sutton.

Photo-0175.jpgL'hélicoptère "Xtrail Asics".

   Je prend mon rythme calmement, surtout que la première montée est longue. Je me classe 4ème dans cette montée, mais décide de marcher, ce qui n'est pas à mon habitude. Est ce parce que, inconsciemment, demain j'ai un triathlon à relever ? Est ce parce que j'ai des restes du marathon d'Ottawa d'il y a six jours ? Les excuses ne manquent pas, autant en profiter, je diminue le rythme et passe 6ème. Puis le parcours suit les crêtes des montagnes, à travers boue et racines. Au bout d'une demi heure à courir seul, un trailer me double. Il a bon rythme, je le laisse filer. 45 minutes passent à nouveau où je cours totalement seul dans les sentiers jusqu'au ravitaillement, tout au sommet d'une piste noire de ski. Je me force à monter assez vite pour prendre le temps de bien me ravitailler, et, une fois au sommet, je me tourne et vois derrière moi, 500m plus bas... personne. Décidément, je courrai seul pour un bon bout de temps.

1.jpgDans la piste noire : l'été, elle se franchit dans le sens opposé que celui des skieurs l'hiver !

   Et il faut attendre presque une heure de course solitaire, mais à travers un paysage fantastique de lacs d'altitude, pour atteindre la ligne d'arrivée. Si j'ai trouvé le temps long durant ces 2h22' de course sans voir personne, les nombreux applaudissements du public lors de mon arrivée (première fois que je suis applaudi de la sorte, ça donne des ailes) compensent largement les moments de solitudes. En ce qui concerne les résultats, je suis 7ème overall et 2ème de la catégorie Men 20/29ans, en 2h22'51''. Après un bon repas, une douche et une sieste, les jambes sont comme neuves et prêtes pour le prochain défi du lendemain. Je démarre donc en milieu d'après midi plein sud, vers les States, avec la même excitation que lors de mon premier marathon ou mon premier ultramarathon. Je déguste chaque seconde, car des premières fois, il n'y en a... qu'une fois dans la vie. Le plaisir est aussi dans l'attente de l'évènement. Et cet IronMan 70.3 a l'air à la hauteur de ses promesses...

dfdf.jpgLe podium par catégorie.

Photo-0176.jpgUne aire d'arrivée qui a des airs de fête.

XTRAIL ASICS DE SUTTON - 21KM - 1200m+

2h22'51''

8,820km/h, 6'48''/km

2346kcal

7ème sur 159 finishers

2ème homme 20/29 ans.

Partager cet article

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Récits de courses à pied - trail
commenter cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram