Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 11:05

  Sans titre2

   Cette fois ce sera en voiture de location qu'il faudra aller jusqu'aux States, mon ami de bord, le GPS, m'est bien utile pour sortir du bordel des échangeurs de Montréal. Mais sa conversation est limité, alors je suis contraint de mettre la radio américaine.
    Le maillot de l'équipe de france que j'arbore comme pour glorifier le 0-0 contre l'Uruguay de la veille fera fureur à Lake Placid. On me criera "allez les bleus", on essaiera même de me parler français. Ce même maillot fait fureur aussi à la frontière américaine. On me fait sortir de la voiture, on la passe aux rayons X, et on cherche des bombes dans mes bagages. Bredouilles, ils me laisseront partir.
Photo-0019Photo-0004    Lake placid est très jolie, ville des jeux olympiques d'hiver de 1932 et 1980. Ses tremplins de saut a ski, son parc olympique, son olympic oval (patinage de vitesse).
    Le lac en lui même est placide, pas de crocodile géant en vue, le film avait donc tort.
skijump    La nuit au motel pas cher car situé à 20km de la ville olympique. Une nuit courte puisque le levé eu lieu à 6h. Je chausse alors les baskets, vais vers le départ, écoute l'hymne américain, décoiffé bien sûr, et à 8h tout le monde s'élance. Le paysage, quasi alpin, en plus sauvage, émerveille, le bitume fait souffrir.
59938-079-019f     Les premières douleurs apparaissent au km10. Je commence la prise de sucre (boisson, barres). Je salue une coureuse du marathon de Burlington d'il y a 15 jours qui elle aussi est fière de montrer sa folie d'accro à l'épreuve en ayant revêtit le Tshirt du Burlington marathon. Nous nous encouragerons mutuellement puisque le parcours, outre un tour de lac, consiste à des aller-retours, ce qui fait croiser tous les coureurs à un moment ou un autre. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai pu admirer le courage des derniers marathoniens, obèses, sans vouloir exagérer, qui s'attaquent au marathon en marchant.
59938-074-018f    Au kilomètre 20, je suis rattrapé par un type qui engage la discute. Je le suis à bonne allure, mes douleurs passent. Il en est lui aussi à 6 marathons, je lui parle de trail (le concept du trail de 30km ne connait pas en Amérique le même succès fracassant qu'en France, où cette discipline pullule avec des dénivelés de plus en plus effrayants :  ici, on fait de la route ou alors un 100miles en montagne), de fatigue qui devrait arriver vers 30km vu notre rythme, de beau temps. Il lâche le premier au kilomètre 35. Mon rythme en prend un coup. Je finis à coup de barres énergétiques et de mental.
Arrivée     Les montées du parcours, nombreuses, se ressentent sur le chrono : 3h39'33''. 59eme sur 376. Le tour sur l'olympic oval, où beaucoup de champions ont tourné bien des fois avant moi, restera gravé dans ma mémoire. Comme toutes les autres arrivées de marathon en fait. Je tape la discute avec un type qui a fini avec un drapeau anglais sur les épaules, nous les européens, on est tous frères quand on se rencontre chez l'oncle Sam. En plus, il finit la discussion en me disant que j'ai un bon anglais, j'ai pensé "va dire ça aux zouaves du pôle langue de mon école". La grande surprise, c'est de n'avoir aucune douleur articulaire ou musculaire. Je commence à savoir encaisser cette distance. Je peux passer à plus grand. Peut être le 50km de Montréal la semaine prochaine ? On va déjà faire une bonne sieste à coté d'un sandwich subway et d'une pizza (tous deux à volonté à l'arrivée) et on verra.
Photo-0015
The finish line.
LAKE PLACID MARATHON - 42,195KM
Temps officiel : 3h39'57''
Temps réel : 3h39'33''
11,531km/h, 5'12''/km
59ème sur 376 arrivants
19ème men 20/29 ans.

Partager cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram