Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 11:17

   Alors que Marseille-Cassis s'est déroulé sous la pluie battante et la grêle, la météo n'augurait rien de bon sur ce trail. Depuis mercredi soir, la météo prévue de dimanche se dégradait continuellement : pluie faible, pluie, pluie forte. Finalement le bulletin météo de samedi 18 h affichait :

Nuit samedi à dimanche : pluie forte et vent fort de sud ouest.

Dimanche matin : tempête de sud ouest.

Dimanche après midi : pluie forte et vent fort de sud ouest.

   Tempête... je savais même pas que ce niveau là existait en météo. On verra bien demain.

 

   Finalement, le lendemain matin, peu de vent, mais beaucoup de pluie. La tempête n'est pas au rendez vous, les trailers, si. Les organisateurs raccourcissent tout de même le parcours de 29km à 15km, compte tenu des torrents qui se sont formés sur  certains sentiers. Il n'est pas envisageable d'annuler le trail, vu que ce dernier figure parmi les trails Raidlight cette année, et que, du coup, 190 trailers ont fait le déplacement, dont moi et mon ami Romain qui va se tester sur son premier trail, sur le petit parcours de 13km.

   Le départ sonne à 10h, le profil est simple : grosse montée sur 6/7km où on prendra 600m de dénivelé, puis que de la descente ensuite. Je trouve le rythme assez faible et m'incruste parmi les premiers dès les 200 premiers mètres. Je passe en tête assez rapidement, et creuse un écart assez considérable au fur et à mesure de la montée. Je ne sais pas si je tiendrais en tête toute la course, mais je savoure l'instant.

   Je ferais finalement toute la montée en tête, ce qui augure de bonnes choses pour la saison à venir, je grimpe assez bien cette année. La descente, c'est une autre histoire, j'ai l'impression d'être à fond, de ne pas pouvoir aller plus vite sans finir dans le décors, mais malgré ça, je me fais rattraper et doubler. Cette descente n'en finit plus, les portions roulantes me sont fatales, moi qui aime les bosses, et les routards me laissent sur le carreau.

 

   En ce qui concerne les résultats, je termine finalement 8ème en 1h17', 5 minutes derrière Franck Salgues, vainqueur de quelques raids un peu partout dans le monde, et juste devant Sonia Furtado, la grande vainqueur de la SaintéLyon en 2008... et complètement trempé d'eau et de boue. Même les voitures auront du mal à sortir du parking très boueux. Romain finit très honorablement 5ème du parcours court, normal pour un retraité du vélo. Et c'est à cette course que je rencontrai un autre retraité du vélo, passionné de cette nouvelle discipline, le trail, qu'il découvrait aujourd'hui, que je recroiserai de nombreuses fois sur les compétitions (comme cette folle course que nous ferons ensemble à Fontaine de Vaucluse) et aux entrainements, Jonathan Brunel, 2nd sur le court.

   Malgré la dérouillée en descente, la montée a été très positive, et mon statut d' "espoir" (jusqu'en janvier 2011) me permet de faire un podium chez les jeunes. J'ai bon "espoir" de remonter en sénior sur les marches d'un podium après janvier 2011.La-montee-ou-je-suis-en-tete-de-course.jpg

En tête dans la montée.

TRAIL DES 4 COMBES - 15KM - 600M+

1h17'57''

11,546km/h, 5'12''/km

8ème sur 90 arrivants

1er espoir.

Partager cet article

commentaires

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram