Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 20:52

   Je n'ai pas l'habitude de parler de mes entrainements, pour la simple raison que je les trouve inintéressants. En vélo et en natation, je m'entraine la plupart du temps seul et je fais ce que mon humeur me dicte. Pour la course à pied, j'ai la chance d'être dans un groupe très solide supervisé par Dorys Langlois, et c'est la seule discipline planifiée sur l'année.

   Mais pour la première de ma vie j'ai eu l'occasion de monter sur un vélo avec un powermètre, et donc de voir mes watts ! Alors l'épisode se devait d'être raconté. En fait, j'ai été invité à une course de contre la montre de 15 minutes sur vélo stationnaire chez PowerWatts, par le biais de mon ami Simon Lambert-Lemay, un acien cycliste professionnel qui se reconverti en course à pied. L'idée, c'est qu'une dizaine d'équipes de 10 cyclistes effectue chacun son tour un parcours avec du dénivelé, le but étant de se rendre le plus loin possible en 15 minutes. Il y a donc 10 vélos alignés en face d'un écran géant qui indique où chacun se trouve sur le parcours, les watts instantanés et moyens, et la cadence de chaque coureur et les équipes passent à la salle de torture chacun leur tour.

   Car en effet, ç'a été une torture de faire un effort aussi violent pendant 15 minutes. Au bout de 10, j'ai eu le coeur au bord de la rupture. Mais j'ai été très content de voir une moyenne de 389 watts, ce qui m'a fait gagner la course, et du coup notre équipe a fini sur la plus haute marche du podium.

   On pourrait extrapoler cette moyenne pour calculer un functional threshold power (FTP, la valeur magique qui donne la puissance brute du cycliste) de 379 watts, ce qui est assez conservateur, vu que le parcours accidenté a tendance à offrir un moins bon wattage moyen à cause des descentes où il est très dur de garder 400 watts (en pédalant à bloc dans les descentes, je devait être aux alentours de 250 watts). Il faut savoir que le FTP se mesure sur 20 minutes et sur du plat, et d'après Simon, la moyenne du 15 minutes accidenté moins 10 watts serait assez juste. Ce chiffre peut paraitre élevé car proche voire égale de ceux des vrais professionnels du triathlon, mais ramené à mon poids de 83 kg, on tombe à 4,56 watts/kg, une valeur loin des pros qui ont le même FTP, mais pèsent 20 kg de moins.

   De plus, je pense que le FTP n'est pas représentatif de la valeur d'un athlète sur longue distance, car il indique une puissance brute, mais n'indique rien sur l'endurance de l'athlète. Atteindre le FTP des meilleurs est réalisable, ce qui l'est moins, c'est de tenir un pourcentage élevé de ce FTP pendant 90km ou 180km, comme le font les meilleurs en question.

   Alors la conclusion, c'est qu'il me reste beaucoup de watts/kg, et beaucoup de pourcentage à acquérir, mais cette première expérience sur un powermètre a été vraiment intéressante. Merci à Simon et l'équipe de PowerWatts pour cette soirée !

Published by sacha-cavelier-endurance-run - dans Entrainements
commenter cet article

SPONSORS

 

 

 

 

 

*******************************************************

Suivez-moi sur Strava

Sacha Cavelier


 

Instagram